AccueilRechercherS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 [IG] CAM : Le Dazibao (pas illustré)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Admin
Admin


Messages : 37
Date d'inscription : 03/10/2008

MessageSujet: [IG] CAM : Le Dazibao (pas illustré)   Mer 8 Oct - 0:24

Note : ce cour a été élaboré par feu le sieur Dazibao

SOMMAIRE
Attention !
Ce cours est assez dense, mais recouvre toutes les connaissances que j'ai à propos des mines et de la gestion minière. Ce cours est rédigé de manière à ce qu'un débutant complet puissent le comprendre et progresser pas à pas, pour finalement en savoir autant que moi sur ce sujet.


Dernière édition par Admin le Mer 8 Oct - 19:35, édité 4 fois
Revenir en haut Aller en bas
http://institutions-pa.rpg-guild.org
Admin
Admin


Messages : 37
Date d'inscription : 03/10/2008

MessageSujet: Re: [IG] CAM : Le Dazibao (pas illustré)   Mer 8 Oct - 0:25

Bonjour ! Nous allons étudier ensemble, progressivement ce que revêt la fonction énigmatique de CAM.

Le CAM (commissaire aux mines) est un des postes clés du Conseil comtal.
Il est nommé par le Comte (une fois celui-ci choisi) parmi les conseillers comtaux élus.
Il travaille étroitement avec le CAC (commissaire au commerce) et le Bailli.


    Les 4 règles d'or du bon CAM :

  • 1) Entretenir toutes les mines chaque jour.
  • 2) Archiver quotidiennement son travail.
  • 3) Veiller à ce que les mines soient remplies au maximum.
  • 4) Communiquer avec le CAC !

Nous reverrons pas à pas l'utilisation et le fondement des ces 4 règles, mais si vous souhaitez devenir CAM, ces règles sont à apprendre par coeur et doivent devenir votre dogme.

Le CAM possède son propre bureau au château où siege le Conseil comtal et y entrepose ses archives, ainsi que toutes les informations nécessaires au bon exercice de sa fonction. Une copie de ce cours, par exemple.
Le CAM a accès à l'écran IG Gestion des mines... et tout son travail se fera à partir de cet écran.

Pour accéder à l'écran Gestion des mines, il faut aller sur Duché, puis Château. Vous avez normalement la liste de liens suivante :
  • Rencontrer le conseiller du Comte
  • Salle du conseil
  • L'élection du Conseil
  • Accéder à la foire du Comté
  • Accéder à l'Université
  • Lois et décrets

Lorsque vous êtes CAM (ou Bailli) vous avez en plus, en bas de la liste, le lien Gestion des mines.

Si vous avez compris tout ça, vous n'irez certes pas bien loin, mais déjà vous saurez où trouver les informations nécessaires au bon déroulement de votre fonction de CAM.
Nous allons d'ailleurs apprendre à nous servir de ces informations.
Revenir en haut Aller en bas
http://institutions-pa.rpg-guild.org
Admin
Admin


Messages : 37
Date d'inscription : 03/10/2008

MessageSujet: Re: [IG] CAM : Le Dazibao (pas illustré)   Mer 8 Oct - 0:27

Alors justement qu'y a-t-il dans l'écran de gestion des mines ?

Dans l'écran IG Gestion des mines apparaissent toutes les mines du comté.
S'il y a plus de deux mines
(c'est très souvent le cas), une barre de défilement sera disponible, afin de dérouler le menu jusqu'à la dernière mine.

Mais c'est quoi une mine ?

Il existe trois types de mines différentes :
- La carrière de pierre, qui produit de la pierre.
dingue, non ?
- La mine de fer, qui produit du fer. c'est fou, qui l'eut cru ?
- la mine d'or, qui produit... des écus. en fait elle produit de l'or, qui est automatiquement converti en écus.

Vous constaterez qu'on appelle "mine" une carrière. C'est comme l'eau qui mouille, va falloir vous y faire.


Une mine est caractérisée par deux paramètres essentiels :
- son niveau.
- son état.

Il est important que vous sachiez cela dès maintenant, même si nous approfondirons ces paramètres ultérieurement. Retenez bien que le niveau et l'état d'une mine sont deux choses différentes.

L'écran IG Gestion des mines nous donne beaucoup d'informations (toutes, en fait) directement ou indirectement.
Vous pouvez sur le site de M.Groâr voir un beau screen, sur lequel je vais baser mes descriptions :
< suivez ce lien >.
Il n'y a qu'une mine de montrée, mais cela est suffisant. Toutes les autres sont présentées sur le même modèle.

Nous allons maintenant étudier en détail les informations disponibles pour chaque mine.

Sur la première ligne vous avez le numéro de la mine, son type, le noeud sur lequel elle est située et enfin l'état de la mine.
Dans l'exemple de M.Groar, la mine n°1 est une mine de fer, qui est située sur le noeud n°666 et qui est en bon état (ou en état : bon).
Sur quel noeud est située la mine, on s'en fout un peu mais pas tant que ça. C'est utile pour repérer une mine sur la carte et ainsi voir les villages qui pourront acceder à cette mine (tous ceux se situant sur un noeud contigu au noeud de la mine).

L'état d'une mine est donc directement visible depuis l'écran Gestion des mines . Il est réactualisé chaque jour après le refreash.
Le refreash c'est le temps mort du serveur des RRs, entre 3h50 et 4h20, pendant lequel le serveur calcule tous les salaires, productions et changements divers dans le jeu. A la fin du refreash, c'est donc le jour suivant dans le jeu.

Sur la deuxième ligne vous avez le rendement de production de la mine, c'est-à-dire la quantité produite par travailleur.
Dans l'exemple de M.Groar la mine produira 1,36 kilogrammes de fer par mineur travaillant dans la mine aujourd'hui.
Le rendement d'une mine d'or est exprimé en or / travailleur et celui d'une carrière de pierre en qtx de pierre / travailleur (qtx = quintaux, c'est une unité de poids).

Le rendement est mis à jour quotidiennement et est celui valable pour la journée en cours.
C'est à partir du rendement que vous allez pouvoir identifier le niveau d'une mine. En effet à chaque niveau donné, pour un type de mine donné, correspond un rendement spécifique.
Dans l'exemple, pour information, la mine de fer est de niveau 8, mais nous reverrons cela plus tard.
Le niveau d'une mine influe donc directement sur son rendement de production !

Sur la troisième ligne vous avez le nombre de mineurs travaillant actuellement dans la mine, ainsi que la capacité maximale de celle-ci.
Dans l'exemple la mine est pleine au moment où on regarde l'écran de Gestion des mines ; il y a 50 mineurs au travail pour une capacité maximale d'accueil de 50 travailleurs. La fréquentation de cette mine est de 100%.

La capacité maximale et le salaire d'une mine sont attribués par le Bailli : pour chaque mines (sur recommandation du CAM, dont c'est le travail) le Bailli peut fixer la capacité maximale (variable en fonction de la capacité totale codée pour la mine*) et le salaire (15, 16 ou 17 écus).
Cependant le salaire est versé par le comté en deux fois : une moitié le lendemain et l'autre moitié le dimanche à 5h20 (appeleé "arrièrés de salaires"). Là encore c'est comme l'eau qui mouille : il faut s'y faire. On ne peut rien changer à cela, pas plus qu'on ne peut payer un mineur moins de 15 écus ou plus de 17 écus.
*Pour chaque mine du Royaume, le codage spécifie la capacité totale, c'est-à-dire le nombre maximum de mineurs que la mine peut accueillir. La capacité que fixe le Bailli (et que j'appelle capacité maximale) peut être modulée entre la moitié et la totalité de la "capacité totale". Ainsi une mine codée pour 100 mineurs pourra être limitée par le Bailli de 50 à 100 mineurs, alors qu'une mine codée pour 50 mineurs ne pourra être limitée que de 25 à 50 mineurs.
Voilà vous venez d'apprendre tout ce qu'il y a à savoir sur la communication entre le CAM et le Bailli : la capacité maximale et le salaire des mines, rien de plus.


Enfin il y a trois boutons. Non pas sur votre visage (enfin j'en sais rien), mais sous les trois lignes déjà décrites.

Le premier bouton [entretien normal] est suivi d'une ligne indiquant (entre parenthèse) les coûts d'entretien de la mine en quintaux de pierre ET en kilogrammes de fer. Pour entretenir une mine, vous aurez donc besoin de pierres et de fer, c'est là un des points essentiels de communication avec le CAC, pour connaître le stock en pierre et fer (données que seul le CAC peut révéler).
C'est le bouton que vous utiliserez le plus souvent !

Le deuxième bouton [entretien et amélioration] est suivi d'une ligne indiquant les coûts en pierre et fer de travaux d'amélioration de cette mine. Nous verrons ça plus tard, dîtes-vous que ça a à voir avec le niveau de la mine.
Si l'état de la mine n'est pas bon le deuxième bouton visible est alors [travaux d'urgence] suivi d'une ligne indiquant le coût en pierre et fer de ces travaux d'urgence. Nous verrons ça aussi plus tard, mais dîtes-vous que ça a à voir avec l'état de la mine.

Enfin il y a un troisième bouton [Fermer] ou le cas échéant [Rouvrir] dont la fonction est de fermer la mine, ou le cas échéant de la rouvrir si elle avait été fermée. L'auriez-vous trouvé tout seuls ?
Cette action est active pour le lendemain, c'est à dire que cliquer sur le bouton [Fermer] ou [Rouvrir] aujourd'hui ne fermera ou ne rouvrira la mine que demain. Nous verrons plus tard dans quels cas fermer ou rouvrir une mine.
C'est le seul bouton qui reste toujours visible, alors que les deux premiers disparaissent dès qu'un dès trois boutons est cliqué.

Bien ! Maintenant que vous savez tout ça, si on passait aux choses sérieuses ?
Revenir en haut Aller en bas
http://institutions-pa.rpg-guild.org
Admin
Admin


Messages : 37
Date d'inscription : 03/10/2008

MessageSujet: Re: [IG] CAM : Le Dazibao (pas illustré)   Mer 8 Oct - 0:27

Le boulot du CAM, concrètement, c'est quoi ?

Chaque jour le CAM doit entretenir toutes les mines ouvertes !
Les quantités de pierre et de fer nécessaires sont débitées du stock immédiatement.

La fonction de CAM pourrait se résumer à ça, mais c'est malheureusement l'erreur que font les mauvais CAM.

Les mines fermées n'ont pas besoin d'être entretenues, tant qu'elle ne sont pas réouvertes. En revenche elles ne produisent plus rien. Bah oui !
Pour entretenir une mine ouverte, le CAM a donc le choix entre deux boutons :
- [entretien normal] qui se contente de conserver l'état de la mine.
- [entretien et amélioration] qui permet de faire passer la mine au niveau supérieur.
- le cas échéant [travaux d'urgences] qui permettent de remonter l'état d'une mine.

Rappellez-vous que la mine est caractérisée par un niveau
(3 à 17) duquel vont dépendre le rendement et les coûts d'entretien, mais aussi d'un état (bon, moyen, dangereux, effondrée).
L'état effondrée est de nouveau codé ! Par ailleurs l'état dangereux est affiché en rouge, pour être bien sûr d'attirer l'oeil du CAM (ou du Bailli).
Les travaux d'urgences ne sont possibles que si la mine n'est plus dans l'état bon.
Ils coûtent 3 fois un entretien normal et ne font remonter l'état de la mine que d'un seul palier.
de dangereux à moyen, de effondrée à moyen ou de moyen à bon.
Les quantités de pierre et de fer sont débitée du stock immédiatement.
Néanmoins il n'y a qu'une seule façon pour une mine de dégrader son état : qu'elle ne soit pas entretenue une journée. Une mine en état
bon qui n'est plus entretenue sera donc en état dangereux au bout de deux jours.

Si l'état d'une mine se dégrade, c'est de la faute du CAM !

L'état de la mine determine le risque qu'elle a de perdre un niveau :
- état
bon = 1%
- état
moyen = 25%
- état
dangereux = 33%

L'état de la mine determine aussi le risque qu'elle a de s'effondrer :
- état
bon = 0%
- état
moyen = 3%
- état
dangereux = 10%

Vous voyez bien qu'il vaut mieux suivre scrupuleusement à la lettre la règle n°1 du bon CAM.


Et c'est tout ce qu'il y a à faire ?
Non, il y a tout le travail d'archivage et de communication avec le CAC, encore faut-il savoir quoi archiver et que dire ou demander au CAC.


Le niveau de la mine est directement identifiable par son rendement, c'est donc ce que le CAM va surveiller chaque jour pour chaque mine.
En effet le CAM n'a aucun évènements qui lui signaleront qu'une mine à perdu un niveau (ou n'importe quoi d'autre)... s'il ne le voit pas en surveillant le rendement, il passera à côté jusqu'à se rendre comte que les coûts d'entretien ne sont pas comme d'habitude.
Vous trouverez trois grands tableaux ainsi que des explications : < sur ce pense-bête >.
C'est le pense-bête officiel, mais qui malheureusement n'annonce pas que des choses justes. Les tableaux sont fiables.

Oh et puis allez ! Comme vous m'êtes fort sympathiques, je vous mets des tableaux plus jolis et avec des courbes en prime, réalisés par mes bons soins :
Prod. = quantité journalière produite par 100 mineurs (100 fois le rendement affiché dans l'écran IG)
Qt P = coût d'entretien journalier en quintaux de pierre pour 100 mineurs.
Kg F = coût d'entretien journalier en kilogrammes de fer pour 100 mineurs.
écus = rentabilité journalière de la mine pour 100 mineurs.


La rentabilité n'est pas forcément exacte puisqu'elle dépend du prix de la pierre et du fer à l'export, mais comme la pierre et le fer sont les deux seules variables de l'équation, la rentabilité permet de définir les niveaux optimum des mines. Dans ces tableaux-ci la rentabilité est calculée avec une valeur du quintal de pierre à 15,5 écus et une valeur du kilogramme de fer à 19 écus.
C'est ce que montrent les courbes.
Les pics des courbes correspondent aux rentabilité en gras dans les tableaux.

Le niveau optimum de la mine d'or est le niveau 10, qui correspond à un rendement de 50,40 or / travailleurs.
Le niveau optimum de la mine de fer est le niveau 10, soit 1,52 kg / travailleur.
La carrière de pierre possède plusieurs paliers optimum, le niveau 7 est à dépasser rapidement, mais entre le niveau 11 et le niveau 17 il y a moult niveaux et donc moult travaux d'amélioration à prévoir. C'est à évaluer en fonction de l'économie du comté.
Le niveau 11 correspond à un rendement de 2,10 qtx / travailleur et le niveau 17 à 2,73 qtx / travailleurs.

Le travail du CAM, en collaboration avec le CAC sera de prévoir des travaux d'amélioration, afin de faire grimper la rentabilité de la mine jusqu'à son niveau optimum. Pour cela le CAC et le CAM se mettront d'accord sur un calendrier en fonction de la rentabilité des autres mines et des variations prévisibles des stocks de pierres et de fer.

Ce que j'appelle pompeusement "variations prévisibles des stocks", ce sont la production journalière habituelle en pierre et en fer, les coûts d'entretiens habituels en fer et pierre, les contrats à l'export et les demandes des villages en fer (pour les forgerons).

Pour réaliser des travaux d'amélioration, la mine doit être dans l'état bon.
Les travaux d'amélioration coûtent 4 fois l'entretien normal de la mine au niveau à atteindre, pour 100 mineurs y travaillant.

Ce n'est pas ce qui est écrit dans le guide, mais c'est pourtant la réalité.
Ainsi par exemple pour monter une mine d'or à son niveau optimum (du niv 9 au niv 10), les travaux d'amélioration coûteront 400 qtx de pierre et 300 kg de fer, quelque soit le nombre de mineurs y travaillant.
Les quantités de pierre et de fer nécessaires sont débitées du stock immédiatement, bien que les travaux durent deux jours. Ceci signifie que le lendemain du début des travaux, il n'y aura pas d'entretien à faire (il n'y aura d'ailleurs pas de bouton pour le faire).

Qu'il soit procédé à un entretien normal, à des travaux d'amélioration ou à des travaux d'urgence, la mine reste parfaitement fréquentable par les mineurs.
qui, eux, ne voient aucune différence.

A bien différencier et à retenir :
Pas d'entretien = dégradation de l'état de la mine et donc majoration du risque de perdre un niveau.
[entretien normal] = conserve l'état actuel de la mine. Sorte de statut quo.
[entretien et amélioration] = fait passer la mine au niveau supérieur.
[travaux d'urgence] = répare une négligence humaine en améliorant l'état de la mine (d'un seul palier).
Revenir en haut Aller en bas
http://institutions-pa.rpg-guild.org
Admin
Admin


Messages : 37
Date d'inscription : 03/10/2008

MessageSujet: Re: [IG] CAM : Le Dazibao (pas illustré)   Mer 8 Oct - 0:28

Bon mais alors c'est quoi qu'il faut archiver ?

Le CAM doit archiver le maximum d'informations, permettant ultérieurement de faire des calculs, des études, des statistiques, des projections, etc.
Afin que la tâche ne soient pas harrassante et que les archives restent limpides à la relecture, les informations doivent être organisées.

En général, un premier CAM a initié un modèle d'organisation et tous ses successeurs l'ont suivi... si un jour vous devenez CAM et que les données archivées ne sont pas classées (ou pire qu'elles ne sont pas archivées) ce sera à vous de trouver un système de classement.
Il n'y a pas de recette, chacun possède sa manière de travailler, il faut donc trouver un système assez impersonnel, susceptible de plaire à tous.
Par exemple les coûts d'entretien seront archivés dans un topic, les quantités produites dans un autre, la fréquentation journalière dans un troisième, etc. et un dernier topic servira de bilan et synthétisera toutes ces données.

Lorsque je suis devenu CAM, j'ai découvert que mon prédécesseur (Tête de Fer) avait initié un système d'archivage des données minières... je fut d'ailleurs étonné qu'il fut le premier à y penser et à le faire. J'ai poursuivi l'archivage selon son modèle, ce qui m'a permis de construire mon propre tableau Excel.
Arrivé à mi-mandat j'avais donc 3 mois d'archives à ma disposition. C'est en croisant toutes ces données que j'ai pu calculer que la mine d'or de Sarlat était plus rentable avec un salaire de 16 écus qu'avec un salaire de 15 écus, ce qui -vous en conviendrez- n'est pas évident au premier abbord.
L'archivage est donc une part essentielle de la fonction de CAM !


Le CAM devra se faire un tableau Excel (ou autre tableur) s'il ne veut pas passer 4 heures chaque jour à faire ses calculs. Là encore, chacun sa méthode de travail et mieux vaut créer son propre outil que d'utiliser l'outil d'un autre.
N'hésitez pas à ajouter une note esthétique à votre outil ; il vous sera plus agréable de l'utiliser.

Pour exemple, mon tableau de gestion minière est très complet et calcule même des choses dont je ne me suis jamais servi. Il ressemble en gros à ça :


Les différents paramètres à archiver quotidiennement :
  • Le nombre de mines et leur type. leur localisation (noeud) et les villages qui y ont accès.
  • L'état de chaque mine.
  • Le niveau de chaque mine.
    Il est obtenu en regardant le rendement et en comparant avec les données du tableau.
  • Les coûts d'entretien de chaque mine en pierre et en fer.
    Ils figurent dans l'écran Gestion des mines en-dessous des boutons d'entretien ou de travaux.
  • La fréquentation ou le nombre de mineur.
    ATTENTION : le nombre de mineur apparaissant dans l'écran IG de Gestion des mines est le nombre de mineurs actuellement au travail. Ce nombre est mis à jour en temps réel.
    Pour connaitre le nombre de mineurs ayant travaillés la veille il faut faire un calcul à partir des coûts d'entretien.
  • Les salaires versés pour chaque mine.
  • Les quantités produites par chaque mine.
  • éventuellement une estimation de la rentabilité journalière de chaque mine.

Il faut aussi faire un bilan hebdomadaire avec les moyennes des données pour la semaine.
Il peut aussi être fait des bilans mensuels et bi-mensuels (de mandat, donc).


Nous avons déjà vu beaucoup de choses, il ne reste plus qu'à entrer dans le détail des calculs et à vous livrer quelques astuces.
Revenir en haut Aller en bas
http://institutions-pa.rpg-guild.org
Admin
Admin


Messages : 37
Date d'inscription : 03/10/2008

MessageSujet: Re: [IG] CAM : Le Dazibao (pas illustré)   Mer 8 Oct - 0:29

Vous savez presque tout.
Je vais maintenant vous donner quelques atuces et explications synthétiques sur la gestion minière, puis nous finirons (enfin) ce cours par les formules permettant de calculer toutes les données minières.


Fréquentation du jour et coûts d'entretien de la veille :
L'élément de la gestion minière le plus difficile à apréhender est certainement celui-là : le CAM calcul chaque jour les données de la veille !
Lorsque vous regardez l'écran IG de
Gestion des mines le nombre de mineurs correspond à une donnée du jour, mais les coûts d'entretien correspondent à l'activité de la veille. Il ne faut donc pas se méprendre.
L'erreur la plus courante consiste à calculer la fréquentation de la veille en fonction des coûts d'entretien affichés : il faut en fait faire l'inverse.
Nous verrons cela dans la dernière partie du cours.

Fréquentation et nombre de mineurs :
Si la mine a une capacité maximale de 100 mineurs cela revient au même.
Mais si la mine a une capacité maximale moindre alors ce sont deux données différentes.
La fréquentation est un pourcentage alors que le nombre de mineur est une donnée absolue.

Une mine pleine ayant une capacité maximale de 50 mineurs aura une fréquentation de 100%, mais un nombre de mineur de 50... ça fait tout de même une différence.

Remplissage d'une mine et nombre de village y ayant accès :
Il faut que deux villages (au moins) aient accès à la mine pour espérer un remplissage de 100 mineurs.
Un seul village remplira en général la mine à hauteur de 50 mineurs, pour un salaire de 15 écus.
Il convient alors de trouver des solutions pour attirer plus de mineurs ou bien de baisser la capacité maximale de la mine... cela dépend du contexte général et de la situation minière du comté.

Fermer une mine (et la rouvrir) :
Une mine ouverte est presque toujours rentable (voir tableaux de rentabilité), c'est-à-dire que le comté gagnera presque toujours plus en laissant la mine ouverte, qu'il n'économiserait (sur les coûts d'entretien) en la fermant.
La fermeture d'une mine doit donc être imposée par une incapacité du comté à entretenir la mine le lendemain (ce qui conduirait à dégrader son état).
Il y a trois cas de figure dans lesquels la mine doit être fermée :
- le CAC n'est pas le meilleur qui soit et il n'a pas su gérer convenablement le stock de pierre et de fer, rendant impossible l'entretien normal d'une ou plusieurs mines.
Il invoquera toujours une bonne raison (le MA ne m'a pas livré à temps, le CAC a fait des travaux sans me prévenir, etc.)
- le cas de force majeure : un traitre a investi le Conseil et s'est barré avec un mandat plein de pierre et de fer.
- le contexte minier : le comté possède tellement de mines que toutes ne peuvent être remplies. Il faut alors étudier le plus rentable entre une baisse de la capacité maximale et une fermeture intermitente de la mine. Il faut aussi prendre en compte alors le besoin des villages en emploi et l'état de la trésorerie du comté.

Cas particulier : la mine s'est effondrée :
Cela ne peut arriver que si la mine n'est pas en
bon état. Il y a 3% de risque que ça arrive à l'état moyen et 10% de risque à l'état dangereux.
L'effondrement a lieu pendant le
refreash.
Cela se produit au petit matin, lorsque la rosée ruisselle le long de la roche et des poutres mal entretenue de la mine, augmentant ainsi les fragilités générées par les coups de pioche des mineurs.
C'est donc exceptionellement rare qu'un mineur soit blessé ou tué par un éboulement de mine.

Le CAM découvre alors un écran particulier : la mine est automatiquement fermée, son état est effondrée... mais le bouton [Fermer] est disponible.
Il s'agit là (je pense) d'une astuce dans le codage afin que le CAM ne puisse pas immédiatement rouvrir la mine.
Le CAM doit entreprendre des travaux d'urgence (au coût habituel de 3 fois le coût d'un entretien normal), ce qui ramènera la mine en état moyen et permettra d'avoir accès au bouton [Rouvrir].
En bref, une mine effondrée se gère comme un état dangereux, mis à part que la mine est fermée automatiquement et qu'elle ne pourra pas être rouverte avant que des travaux d'urgence soient faits (au moins une fois).

Une mine vient de perdre un niveau :
C'est une urgence absolue pour le CAM. Il doit immédiatement prévenir le CAC et le Conseil. Selon le contexte le CAC et le comte décideront seul de lancer les travaux d'amélioration, puis le Conseil en sera averti, ou bien il faudra un vote du Conseil avant d'entreprendre ces travaux coûteux.
Le problème étant que même en entretenant régulièrement une mine en état
bon, cette mine a toujours un risque de 1% de perdre un niveau et elle peut en toute probabilité perdre un niveau tous les jours (ce qui serait vraiment pas de chance).
Il est donc illusoire de calculer précisément une durée d'amortissement du coût des travaux... mais le CAM se doit tout de même de la faire par principe.

Une mine vient de dégrader son état :
Quelque soit l'excuse du CAM, c'est de sa faute. Il faut d'urgence l'avouer au CAC et entreprendre des travaux d'urgence. Le Conseil en sera averti ensuite.
L'état d'une mine doit toujours être
bon !

Données stratégiques et devoir de secret :
Cela dépend essentiellement du Comte en exercice, mais de manière générale sont considérées comme stratégiques toutes les données permettant de calculer le gain du comté à travers ses mines.
Un CAM prenant fonction devrait toujours demander à son Comte la liste exhaustive des données à communiquer ou à taire (en dehors du Conseil).


A quoi sert la production minière ?
- La pierre ne sert qu'à l'entretien des mines. Elle peut être exportée à cette fin.
- Le fer sert à l'entretien des mines et à fabriquer les produits des forgerons.
- L'or est directement transformé en écus et ajouté à la trésorerie comtale.

Par ailleurs les salaires (enfin les demi-salaires) des mineurs sont automatiquement débités de la trésorerie comtale après le refreash.

La valeur foncière de la pierre et du fer :
Théoriquement elle est fluctuante. Dans la pratique le CAM ne cherche pas à la connaître ; il attribue une valeur moyenne, la même que celle qu'attribuait ses prédécesseurs.
Ainsi il peut comparer en toute équité ses données avec les archives et faire des moyennes... sinon c'est du grand n'importe quoi.
Les bilans et calculs de rentabilité du CAM ne sont donc jamais parfaitement conformes à la réalité, mais sont de bonnes estimations basées sur un calcul qui, lui, est juste et rigoureux.


Comme vous avez été particulièrement attentifs et disciplinés, avant de vous donner toutes les formules de calcul dans la dernière partie du cours, je vous livre une technique secrète transmise de CAM en CAM depuis la nuit des temps (ou presque).

La technique "du coup de grisou" :
C'est une technique très risquée, mais qui avec beaucoup de chance peut rapporter gros.
Elle consiste à lancer les travaux d'amélioration d'une mine,
puis à ne pas l'entretenir... et enfin à faire des travaux d'urgences pour revenir à l'état bon.
Cette technique sera assez peut utilisée pour effectivement faire grimper d'un niveau la mine. Elle sera plus souvent utilisée (si elle l'est) lorsque la mine est a son niveau optimum ou que l'on souhaite faire perdre un niveau à la mine (parce qu'on a fait trop de travaux bêtement).

Oui, mais dans le détail ça donne quoi ?
Puisque la mine n'est pas entretenue, son état va se dégrader : de bon à moyen, puis de moyen à dangereux.
Le risque de perdre un niveau va aller en augmentant progressivement, mais reste une bête question de probabilité : ça se produit ou ça ne se produit pas.
L'enjeu étant que ça se produise le plus tard possible, car pendant que le temps passe, la mine est toujours fréquentée (donc produit du fer, de la pierre ou de l'or), mais comme elle n'est pas entretenue, elle ne coûte rien d'autre que le salaire des mineurs.
Pour que la technique du "coup de grisou" soit rentable, il faut donc que l'économie des coûts d'entretien réalisée soit supérieure aux coûts des travaux d'urgence à prévoir (plus éventuellement les coûts des travaux d'amélioration déjà effectués).

J'ai été amené à utiliser une seule fois cette technique, alors que par mégarde j'avais lancé des travaux d'amélioration sur une mine qui était déjà à son niveau optimum. La mine allait donc atteindre un niveau où sa rentabilité serait moindre.
Après accord du Conseil, j'ai donc mis en place le "coup de grisou" et n'ai pas entretenu la mine. Son état s'est dégradé et elle a finit par perdre un niveau, suite à quoi j'ai fait les travaux d'urgence nécessaires.
Sur ce coup là j'ai eu pas mal de chance, car au final mon erreur n'a rien coûtée : le coût total en pierre et en fer (travaux d'amélioration + travaux d'urgence - économies sur les coûts d'entretien) revenait finalement à la quantité nécessaire à entretenir normalement la mine sur la même durée et pour les mêmes fréquentations.
Cette technique n'en reste pas moins très risquée... mais à connaître !
Pour une meilleure compréhension, voir le Cas concret : utilisation du "coup de grisou".
Revenir en haut Aller en bas
http://institutions-pa.rpg-guild.org
Admin
Admin


Messages : 37
Date d'inscription : 03/10/2008

MessageSujet: Re: [IG] CAM : Le Dazibao (pas illustré)   Mer 8 Oct - 0:30

Voici donc pour terminer ce looooong cours toutes les formules nécessaires à calculer les différentes données minières.

Les données directement affichées dans l'écran IG de Gestion des mines, relevables sans calcul :
- Le numéro de la mine.
- Sa position : le noeud qu'elle occupe.
- Le type de la mine (carrière de pierre, mine de fer ou mine d'or).
- L'état de la mine.
- Le rendement de production du jour.
- La capacité maximale du jour.
- Le nombre de mineur actuel.
- Les coûts d'entretien en pierre et fer, pour l'activité de la veille.
- Les coûts en pierre et fer des travaux d'urgence, le cas échéant.

Nous verrons un peu plus loin que les coûts des travaux d'amélioration ne sont pas exactement ceux affichés. Par ailleurs dès qu'un entretien est fait (entretien normal ou travaux) les boutons disparaissent et les coûts ne sont plus visibles ; mieux vaut donc apprendre à les calculer.

Les tableaux de niveau des mines :
Vous devez vous y référer afin de connaitre le niveau de la mine (en fonction du rendement de production du jour).
En fonction du niveau de la mine, vous connaitrez grâce aux tableaux les coûts d'entretien en pierre et fer par mineur travaillant dans la mine.


Fréquentation et nombre de mineurs de la veille :
Le nombre de mineurs ayant travaillé la veille dans la mine est en relation avec les coûts d'entretien affichés (sous le bouton d'entretien normal), qui eux-même dépendent du niveau de la mine.
Les coûts d'entretien d'une mine à un niveau donné sont obtenus par multiplication avec le nombre de mineurs ayant travaillé la veille et arrondis à l'entier supérieur.

Exemple : 83 mineurs travaillent dans une mine de fer de niveau 10.
D'après les tableaux on sait que les coûts d'entretien seront de 45 qtx de pierre et 33 kg de fer pour 100 mineurs.
On peut aisément en conclure que les coûts d'entretien sont de 0,45 qtx de pierre et 0,33 kg de fer par mineur.
83 * 0,45 = 37,35 qtx de pierre et 83 * 0,33 = 27,39 kg de fer... mais il faut arrondir à l'entier supérieur !
Le lendemain il sera donc affiché sous le bouton [entretien normal] dans l'écran IG de Gestion des mines :
38 qtx de pierre et 28 kg de fer.

C'est pourquoi il ne faut pas calculer le nombre de mineurs de la veille à partir des coûts d'entretien : vous réaliseriez alors des erreurs d'arrondis !
Reprenons le même exemple : 83 mineurs travaillant dans une mine de fer de niveau 10.
Le CAM voit sous le bouton [entretien normal] : "38 qtx de pierre et 28 kg de fer".
S'il divise ces nombres par 0,45 et 0,33 respectivement (= les coûts d'entretien par mineur), il obtiendra :
38 / 0,45 = 84,44444 mineurs à partir du coût en pierre.
28 / 0,33 = 84,84848 mineurs à partir du coût en fer.
Le CAM en déduira au mieux qu'il y avait 84 mineurs et au pire 85... voire il affichera une moyenne de 84,6 mineurs (pauvre "0,6" mineur cul-de-jatte !).
J'ai mis presque trois mois avant de me rendre comte de cette erreur, qui est très facile à faire. Pourtant il est logique de se dire que le nombre de mineur ne doit pas être un nombre décimal, mais un nombre entier... reste alors le problème des arrondis à élucider.
Dans votre tableur il faudra donc prévoir de calculer les coûts d'entretien en fonction d'un nombre de mineurs entré manuellement. Au début on cherche à tâton, puis rapidement avec l'habitude on finit par connaître le bon nombre de mineurs à entrer.

Le nombre de mineurs de la veille peut atteindre 102, mais ne peut pas le dépasser.
Ne me demandez pas comment c'est possible : ça l'est un point c'est tout.
Pour obtenir la fréquentation (le pourcentage d'occupation de votre mine) vous multipliez le nombre de mineurs par 100, puis vous le divisez par la capacité maximale.
Exemple : 64 mineurs travaillent dans une mine de capacité maximale de 75 travailleurs.
La fréquentation est de : (64 * 100) / 75 = 85,33 % qu'on arrondira à 85%.


Salaires (demi-salaires) :
Maintenant que vous connaissez le nombre de mineurs de la veille, il suffit de le multiplier par le salaire de la mine, puis de diviser le résultat par 2.

Prévoir dans votre tableau de reporter tous les demi-salaires (arrièrés de salaire) à la case des salaires du dimanche.
Il est très important que le CAC puisse connaitre le montant des salaires qui seront versés le dimanche, car il lui faut avoir une trésorerie suffisante et car cela représente toujours une grosse somme d'écus. Lui aussi il a un bilan à faire, faut l'aider le pauvre.

Production :
La production est affichée pour le jour en cours : c'est le rendement.
Il suffit donc de multiplier le rendement de la veille par le nombre de mineurs de la veille.
... et bien ce résultat n'est pas exact.
Quoi ??! Au voleur !
En réalité la production fluctue de manière aléatoire et le rendement affiché est en fait une moyenne de cette fluctuation, sur une durée d'environ deux semaines.
Ainsi le bilan mensuel du CAM est certainement conforme à la réalité, mais le bilan hebdomadaire (et encore plus journalier) n'est pas exact : il montre une variation plus ou moins grande, en positif ou en négatif, avec la réalité.

Le seul moyen de connaitre cette variation est que le CAC affiche chaque jour la différence dans les stocks entre avant et après le refreash (c'est en outre ainsi que je me suis apperçu de ce problème).
C'est faisable facilement pour la pierre et le fer, mais c'est presque impossible à faire avec l'or, car trop de transaction peuvent interférer dans les résultats (retour de mandats, achats à la foire, débit par les autres conseillers IG, etc.)
En pratique il faut donc ignorer cet état de fait, mais comme j'en ai connaissance je vous le dis.
A titre d'info j'ai demandé à Sa Majesté la raison d'une telle variation aléatoire, ce à quoi Elle m'a répondu "ce n'est pas un bug"... super !


La rentabilité ou gain pour le comté :
Il faut déjà attribuer une valeur foncière au kilogramme de fer et au quintal de pierre.
Il est plus intéressant de toujours donner la même valeur, à savoir celle que donnait vos prédécesseurs... ainsi vous pouvez comparer équitablement avec les archives.

Soient :
f = la valeur en écus du kg de fer.
p = la valeur en écus du qt de pierre.
#f = la quantité de kg de fer utilisée dans l'entretien.
#p = la quantité de qtx de pierre utilisée dans l'entretien.
m = le nombre de mineurs pour l'entretien donné.
or = le salaire (entier) d'un mineur.

La rentabilité d'une mine à un niveau donné (Rent_M[n]) est égale à :
Rent_M[n] = m * (or - (#p * p) - (#f * f))

Valeur de "fabrication" de la pierre et du fer :
A partir de la formule précédente, pour m = 1 et Rent_M[n] = 0, on a :
p = or / (2 * #p)
f = or / (2 * #f)

Je ne me suis jamais servi de ces données... mais on ne sait jamais.

Coût réels des travaux d'amélioration d'une mine :
Les travaux d'amélioration s'étalent sur deux jours. Seulement à l'issue de ces deux jours, la mine aura atteint le niveau supérieur.

En pratique il se passe les évènement suivants :
J0 = entretien normal pour J-1.
J1 = lancement des travaux d'amélioration (débit du coût des travaux au lieu de l'entretien pour J0).
J2 = pas d'entretien pour J1.
J3 = entretien normal pour J2 avec les coûts d'entretien du niveau supérieur, mais la production du niveau antérieur (bah oui c'est compliqué !).

Les coûts réels de ces travaux sont donc de 400 fois les coûts d'entretien pour un mineur au niveau supérieur de la mine, auxquel on retranche ce qu'aurait coûté l'entretien normal au niveau actuel pour les fréquentations du jour de lancement des travaux et de la veille.
Il faut en revenche avoir en stock l'intégralité de ce qui est affiché dans l'écran IG de
Gestion des mines (sous le bouton des travaux d'amélioration).

Evaluer un changement de salaire :

Soit R la rentabilité de la mine par mineur et par jour (pour un niveau donné et avec des valeurs du kg de fer et du qt de pierre données),
Soit D la différence entre le salaire actuel et le salaire convoité,

donc si le salaire convoité est supérieur au salaire actuel, D sera négatif
Soit m le nombre de mineurs moyen constaté,
Il existe un rapport fixe de R / (R + D) que l'on peut ensuite multiplier par m afin de trouver le nombre de mineurs nécessaire après changement de salaire pour avoir la même rentabilité.
Il existe donc un rapport fixe de 1 / (R + D) qui donne l'écart de fréquentation pour une même rentabilité minière, après modification du salaire.
Autrement dit, le seuil de rentabilité après changement de salaire est atteint pour un nombre de mineur de :
m / (R + D)


Voilà !
Le cours est terminé et j'espère qu'il a répondu à vos attentes.
N'hésitez pas à me poser vos questions éventuelles ou me signaler des passages confus du cours, que j'éditerais alors en conséquence.

Un cadeau pour avoir suivi ce cours avec attention :
un petit programme (26 ko) réalisé par mes soins, qui permet de calculer les données d'un coup de grisou ou d'un changement de salaire.

Goldie vous salue pour votre intérêt à la chose minière...

Goldie la taupe, mascotte de Nonantus (la confrérie des mineurs de Sarlat)
Revenir en haut Aller en bas
http://institutions-pa.rpg-guild.org
Admin
Admin


Messages : 37
Date d'inscription : 03/10/2008

MessageSujet: Re: [IG] CAM : Le Dazibao (pas illustré)   Mer 8 Oct - 0:31

La technique du "coup de grisou" est un peu plus compliqué à comprendre qu'elle ne l'est à expliquer.
Rien de tel qu'un cas concret, pour vous la faire assimiler.


Hypothèse du cas concret :
Il y a dans le comté une mine de fer qui est à son niveau optimum (le niv 10). Cette mine possède une fréquentation quotidienne de 100% pour une capacité maximale de 100 mineurs.
Or après avoir glissé avec la souris en voulant faire un
[entretien normal] le CAM se rend compte qu'il vient d'enclencher des [travaux d'amélioration].
Comment réparer cette bourde ? Comment en tirer profit éventuellement ?
C'est là qu'intervient le coup de grisou.

Oui, c'est exactement ce qui s'est passé et qui m'a amené à découvrir cette technique.

Etat des lieux :
La mine est actuellement (J0) au niveau 10 et elle est pleine tous les jours.
Autrement dit elle consomme chaque jour 45 qtx de pierre et 33 kg de fer.
Des travaux d'amélioration viennent d'être lancés.
Autrement dit il vient d'y avoir un débit dans le stock de 208 qtx de pierre et 156 kg de fer.
Mais du fait des travaux il y a une économie de deux jours d'entretien normal, soit une économie de 90 qtx de pierre et 66 kg de fer.
Le coût réel des travaux d'amélioration est donc finalement de 118 qtx de pierre et 90 kg de fer.
La mine continue d'être fréquentée, les salaires sont toujours les mêmes quelque soit le niveau de la mine ou les travaux en cours. Par ailleurs la fréquentation est constante (100%). On ne prendra donc pas ces données en compte dans les calculs.
D'ici deux jours (J2) la mine sera au niveau 11, ses coûts d'entretien augmenteront à 52 qtx de pierre et 39 kg de fer par jour.

Projection :
Il convient donc de calculer deux choses :
- les coûts d'un éventuel coup de grisou et sa durée d'amortissement.
- les coûts sur la même durée d'un entretien normal de la mine.
Il faudra ensuite comparer ces données et choisir la solution la plus intéressante, en fonction du contexte général du comté.


Evaluation du coup de grisou :

Il y a d'abbord le coût des travaux d'amélioration : 118 qtx de pierre et 90 kg de fer.

Il est à prévoir que la mine ne sera pas entretenue pendant X jours. Durant cette période la mine sera au niveau 11. Il y a donc une économie de réalisée sur les coûts d'entretien de :
X * ( 52 qtx de pierre + 39 kg de fer).

Enfin il faudra bien remonter l'état de la mine dès qu'elle aura perdu son niveau. Elle sera alors au niveau 10 et à l'état dangereux. Il faudra donc deux jours de suite faire des travaux d'urgence. Mais ces travaux se font à la place d'un entretien normal, aussi leur coût réel n'est que de 2 fois le coût de l'entretien normal :
4 * ( 45 qtx de pierre + 33 kg de fer).

La rentabilité du coup de grisou est obtenue lorsque les économies (gains relatifs) égalent les coûts (pertes absolues) :
X * (52 p + 39 f) = 118 p + 90 f + 4 * (45 p + 33 f)
X = (298 p + 222 f) / (52 p + 39 f) = 5,7 jours

La rentabilité du coup de grisou sera obtenue dès le 6ème jour (J5).
Passé J5 le coup de grisou fera gagner (par économie) au comté 52 qtx de pierre et 39 kg de fer par jour.

En réalité le coup de grisou est rentable plus tôt car il y a une majoration de la production de la mine (due au niveau supérieur), mais je simplifie les calculs pour l'exemple.

Evaluation de l'entretien normal sur la même durée :
Il y a d'abbord le coûts des travaux d'amélioration : 118 p + 90 f
puis l'entretien normal au niveau 11 pendant 4 jours : 4 * (52 p + 39 f)
Sur la même durée l'entretien coûte 326 qtx de pierre et 246 kg de fer... et la mine est toujours au niveau 11, donc le problème n'est pas résolu !

Croisement des évaluations :
L'entretien normal est aussi économique que le coup de grisou lorsque :
118 p + 90 f + X * (52 p + 39 f) = 118 p + 90 f + 4 * (45 p + 33 f) - X * (52 p + 39 f)
X = (180 p + 132 f) / (104 p + 78 f) = 1,7

Conclusion :

Il faut donc que la mine de fer perde, avec seulement 1% de risque son niveau avant le deuxième jour (J1) pour que le coup de grisou représente une plus grande perte pour le comté, en terme de stock de pierre et de fer.
C'est à dire qu'il faudrait que la mine perde son niveau le lendemain du début des travaux d'amélioration.

En pratique c'est extrêmement rare, même si en théorie tout est possible. Je pense qu'il existe dans le codage du jeu une sécurité pour qu'une mine ne perde pas un niveau deux jours de suite, ou ne perde pas un niveau juste après une amélioration.

Il y aura un temps de latence entre J1 et J5 pendant lequel le coup de grisou coûtera déjà moins que si l'entretien normal avait été poursuivi, mais coûtera toujours quelque chose au comté. Une fois passé J5 le comté sera bénéficiaire.
La possibilité que la mine s'effondre est de nouveau codée. Là encore il s'agit d'une simple probabilité, qui est inférieure au risque de perdre un niveau. Si un effondrement se produit, cela entraine des travaux d'amélioration et une fermeture de la mine pour au moins deux jours (le jour de l'effondrement et le lendemain), ce qui allonge la durée de rentabilité de 3 ou 4 jours par effondrement (voir calcul à la fin de cette partie).

Variante avec les rentabilités :
j'attribue une valeur de 15,5 écus au quintal de pierre et de 19 écus au kilogramme de fer.
Le salaire de la mine est de 15 écus.

La rentabilité (entretien normal) de la mine au niveau 10 est de :
19 * (152 - 33) - (15,5 * 45) - 1500 = 63,5 écus / jour
La rentabilité (entretien normal) de la mine au niveau 11 est de :
19 * (160 - 39) - (15,5 * 52) - 1500 = -7 écus / jour
La rentabilité (coup de grisou) de la mine au niveau 11 est de :
19 * 160 - 1500 = 1540 écus / jour
Le surcoût des travaux d'urgence dans le cadre du coup de grisou est de :
4 * (15,5 * 45 + 19 * 33) = 5298 écus.
Le surcoût des travaux d'amélioration est de :
4 * (15,5 * 52 + 19 * 39) - 2 * (15,5 * 45 + 19 * 33) = 6188 - 2649 = 3539

On vérifie bien que l'amortissement du coup de grisou est obtenu en :
(5298 + 3539) / 1540 = 5,7 jours

L'entretien normal est aussi économique que le coup de grisou lorsque :
X * (-7 - 63,5) - 3539 = X * (1540 - 63,5) - 3539 - 5298
X * (-70,5 - 1476,5) = - 5298
X = 5298 / 1406
X = 3,8


Le coup de grisou sera donc plus rentable que l'entretien normal dès le 4ème jour (J3).
Il y aura une phase de latence entre J3 et J5 pendant laquelle le coup de grisou continuera de représenter une perte pour le comté, mais une perte moindre que si l'entretien normal avait été prolongé.
Une fois J5 passé, le comté gagnera de l'argent grâce au coup de grisou (1540 écus par jour !)


Vous aure noté qu'il y a une différence de résultat selon qu'on étudie les stocks ou leur valeur marchande. Ceci est du à l'écart entre la valeur que j'attribue à la pierre et au fer et leur valeur réelle en terme de coût de production.
Le calcul le plus près de la réalité est certainement celui qui considère les stocks, mais le second calcul qui considère la valeur marchande permet de prendre en compte le manque à gagner sur l'export (marge entre prix de vente et valeur à la production).
Cependant sur une durée inférieure à une semaine, la répercussion sur l'export est tellement ridicule qu'on s'en passe volontier.


Cas particulier : la mine s'effondre !
La mine a 3% de risque de s'effondrer à l'état moyen et 10% de risque à l'état dangereux. Si la mine s'effondre cela entraine un surcoût du à l'obligation de faire des travaux d'urgence et au manque à gagner sur la production pendant les deux jours de fermeture.
Il y a deux calculs à faire suivant le contexte : soit la mine s'effondre en même temps que la perte de niveau, soit la mine s'effondre avant la perte de niveau.

Si la mine s'effondre pendant la perte de niveau, il n'y a pas de surcoût du aux travaux d'urgence (puisque ceux-ci doivent être fait de toutes façons) mais il reste un manque à gagner de deux jours de production au niveau 10. On calcule alors la durée de rentabilité supplémentaire pour amortir ce manque à gagner, par rapport à l'entretien normal au niveau 10 :
X = (2 * 152 f) / (45 p + 33 f)
Pour résoudre cette équation il faut attribuer une valeur foncière à la pierre et au fer (15,5 écus et 19 écus respectivement). Il faut aussi prendre en compte l'économie sur les salaire pendant deux jours :
X = (2 * 152 * 19 - 3000) / (45 * 15,5 + 33 * 19) = 3042 / 1324,5 = 2,3
Il faut donc ajouter 3 jours à la durée de rentabilité.

Le coup de grisou sera rentable à J9 au lieu de J6.

Si la mine s'effondre avant la perte de niveau, cela signifie un surcoût en travaux d'urgences (une fois) et un manque à gagner de production sur deux jours au niveau 11. On calcule alors la rentabilité supplémentaire pour amortir ce surcoût, par rapport à l'entretien normal au niveau 11 (en associant une valeur foncière à la pierre et au fer) et en retranchant l'économie sur les salaires :
X = (2 * (52 p + 39 f) + 2 * 160 f - 3000) / (52 p + 39 f)
X = (104 * 15,5 + 398 * 19 - 3000) / (52 * 15,5 + 39 * 19) = 6174 / 1547 = 3,99

Il faut donc ajouter 4 jours à la durée de rentabilité.

Le coup de grisou sera rentable à J10 au lieu de J6.

Ainsi un effondrement avant la perte de niveau double presque la durée de rentabilité du coup de grisou, ce qui peut se produire dans 10% des cas environ.
Revenir en haut Aller en bas
http://institutions-pa.rpg-guild.org
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: [IG] CAM : Le Dazibao (pas illustré)   

Revenir en haut Aller en bas
 
[IG] CAM : Le Dazibao (pas illustré)
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Le RP illustré de harrypotter (mon 2eme perso) : 2eme partie
» Illustrations de personnages des légendes Arthuriennes
» ce merveilleux mot Amitié
» La Dernière Campagne Pendragon Illustrée
» [Ajilah] Intrusion involontaire. [TERMINE]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Académie des institutions du PA :: Bibliothèque :: De l'économie-
Sauter vers: